Improvisation

Je me spécialise dans l’improvisation libre, une technique que j’ai apprise et pratiqué à New York sur les planches des lieux les plus réputés dans ce domaine (Upright Citizens Brigade Theatre, Peoples Improv Theater, Magnet Theater). Je produis aujourd’hui des spectacles à Paris et en régions, après avoir produit des spectacles à New York et Los Angeles pendant de longues années.

L’improvisation théâtrale se décline sous différentes formes et s’est développée, comme toute forme d’art, de façon différente dans divers pays. Si, aux yeux des non-initiés, toutes les improvisations se ressemblent, en réalité la pratique est variée.

L’improvisation à l’Américaine, également appelée le Longform ou l’impro libre, est basée sur l’imagination des joueurs/acteurs et sur la collaboration et l’écoute. Les joueurs créent les personnages, les lieux, les circonstances et l’action au fur et à mesure du jeu en s’inspirant parfois d’une suggestion du public, afin de créer un univers sur scène, sans concertation préalable, et dans l’instant présent. Les spectacles de Longform durent généralement de 30 minutes à 1h, voire 1h30. Souvent, les scènes sont reliées entre elles par soit une trame, soit des parallélismes de jeu. Cette impro est basée sur la réalité du moment, établie par les joueurs sur scènes. Les joueurs sont entièrement autonomes sur scène, sans maître de céremonie, sans thèmes, sans retour vers le public.

Les autres formes d’impro tels que le cabaret et le shortform ou l’impro dirigée sont les plus connues du public français. Les matchs d’improvisation reposent sur le shortform. Cette forme requiert la connaissance préalable de « jeux » qui prennent en compte des personnages et/ou des circonstances et/ou des actions prédéterminés, qui rapportent des points aux joueurs selon leur habilité à créer ces jeux prédéfinis. Le cabaret présuppose également la connaissance de jeux, et l’intervention d’un metteur en scène externe qui dirige les joueurs dans leur jeu. Dans ces impros, les scènes sont courtes et souvent sans rapport entre elles. Cette forme d’impro repose souvent sur des blagues et l’intervention d’un maître de cérémonie/arbitre pour faire avancer ou arrêter l’impro.

Les techniques de base de ces formes sont identiques : elles mettent l’accent sur l’acceptation des idées du partenaire, l’écoute, et le respect mutuel. La grosse différence est que le cabaret/le match/le shortform requièrent la connaissance de « jeux » et donc d’un support préexistant et d’un intervenant externe, ainsi que l’intervention régulière du public pendant le spectacle, alors que le longform est un peu comme un saut dans le vide. Elle est basée sur une forte conciliation et un esprit de groupe qui doit être infaillible. L’un est dirigée de l’extérieur (arbitres/maîtres de cérémonie/metteurs en scènes/public), alors que l’autre est créée de l’intérieur (par les joueurs eux-mêmes qui sont autonomes).

Le longform requiert une concentration maximale de tous les joueurs de la troupe à chaque instant, même si la plupart du temps il n’y a que deux joueurs sur scène. Les personnes de la troupe qui ne jouent pas (et sont donc en « back line ») doivent être prêts à intervenir à tout moment, soit pour terminer la scène, soit pour apporter une précision à la scène lorsque leurs camarades ou la scène en ont besoin.

Ateliers en entrepriseAteliers d’improBroadway Improvisé